mercredi 8 octobre 2014

10km Paris Centre organisé par Nike






Vous lancer dans une course accompagné par le virus de la gastro, ça vous est déjà arrivé?
Non? 
Moi non plus.


Enfin c'était encore le cas le weekend dernier, avant que ma ravissante progéniture ne me contamine avec ses bisous...

Le dimanche matin chez Audrey. J'ai dormi 8h et pourtant, je me sens comme cette serviette qui traine par terre, dans la salle de bain. Peut être par ce que je n'ai rien pu avaler la veille au soir. Peut être par ce que mon Boubouzilla a fait la bringue pendant la nuit... ou peut être par ce que j'enchaine les nuits de 4 ou 5h depuis une semaine. 
Ah! J'oubliais : hormis deux entrainement de basket, je n'ai pas couru de la semaine.

Bref. Je vois le massacre d'ici. 



Salade de fruits et petit déjeuner préparé avec amour par Audrey.






Arrivée place du Palais Royal, je me dirige vers le Village Nike.
Boubou est emmitouflée dans tout un tas de pulls. Elle est enfoncée dans la seule poussette de la rue. Audrey se les gèle dans son sweat Disney Princess ultra-décolleté. Il doit faire 17° à tout casser et j'ai choisi un short sans legging. C'te bonne idée!  




Mon nom est inscrit sur le mur des runners. Plus moyen de reculer ;)


Petit selfy dans le sas "moins d'1h" avant le départ.


Mon petit déjeuner prend des initiatives. Il a l'air plus vivant que moi, dans mon estomac. En même temps, il semble pas mal indécis. Il ne sait pas s'il doit descendre normalement ou refaire surface.


J'ai mangé à peine 2h avant le départ de la course. Du grand n'importe quoi.



Une canette de Frelon Détox, un peu de Powerade distribué au stand du départ et je pars rejoindre mon sas. J'espère tenir. Quand au slogan de l'évènement "Battez votre propre record", je me dis gentiment que ça ne me concerne pas. Si mon breakfast et moi finissons cette course ensemble, ce sera déjà une grande victoire!




Et finalement, après avoir bien galéré sur les 3 derniers kilomètres, il se trouve que mon petit-déjeuner et moi avons battu mon record! Comme quoi! 53"49 contre 57"07 à la We Own The Night il y a 4 mois.



Si je devais comparer la 10km Paris Centre au dernier 10km run organisé par Nike :

- L'organisation est toujours excellente. Les indications sont claires. Les sas sont bien définis. Le parcours est simple et correctement indiqué. Les Kilomètres sont énormes et donc bien visibles.
Le ravitaillement est positionné à mi distance et relativement bien géré bien que, d'après moi un 10km run ne nécessite pas de boire ou de grignoter en chemin. 

- La médaille est vraiment jolie, bien que moins facile à porter au quotidien que le bracelet Nike offert en récompense à la We Own The Night ;)

- La distribution d'eau, d'énergy drink et de fruits à la fin est beaucoup moins importante et moins bien gérée que lors de la We Own The Night. Il faut se battre. Certains prennent 4 rations. Le choix est restreint. Le stand n'est pas indiqué et mal positionné.

- On ne compte presque aucune animation. La présence de Carl Lewis et de Christelle Daunay restent tout de même de belles surprises. Le parcours était rythmé de quelques points sonores. Mais encore une fois, rien à voir avec la We Own The Night qui comptait un échauffement en présence d'un DJ, d'une animation de ballons géants, plusieurs groupes de musique tout au long du parcours, d'un tunnel discothèque et un ballon à attraper à la fin de la course pour une récompense supplémentaire.
Bien que les rues du 1er et du 2em arrondissement de Paris ne se prêtent pas à de grandes installations, les animations manquaient cruellement.

- Le dossard est moins design mais très confortable et esthétique.

- L'ambiance est un peu discrète et mon ressenti a été confirmé par les dires des autres runners autour de moi. Après un tour rapide sur différents comptes Instagram en suivant le hashtag de la course, j'ai constaté que la majorité des participants avaient couru la We Own The Night en juin. CQFD

- Et enfin, le traitement des résultats était évidemment très bien géré. Un SMS ou un mail est envoyé dans l'après-midi avec le classement temporaire puis le classement définitif. On s'est fait une petite frayeur, Mathieu et moi, en recevant un classement temporaire de presque 10 min de décalage avec le temps annoncé par notre application Nike+. Le classement définitif a finalement mi fin au suspens.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire