lundi 16 février 2015

Love yourself and squat



Ce weekend, c'était un chouïa la déprime. Il y a des jours comme ça. Et on s'en passerait bien.
Le programme s'impose donc de lui même : Canapé/couette avec la pouf-team de copines, film de gonzesse, rooïbos aux amandes et cookies maison au double chocolat.

Une minutes. 
Cookies au chocolat? 
Un jour de déprime?

L'erreur de débutante...


Par ce qu'au bout de 2 cookies, en plus de la mine de papier-mâché 
(conséquence de la teuf d'hier soir) 
j'ai l'oesophage qui m'insulte en hurlant que je suis une truie sans aucun scrupule et que je ne me respecte pas moi-même.

BIEN.



Les copines sont parties. La nausée, non.
Elle fait une coloc' avec la déprime. 
Elles sont en train de passer une petite annonce pour trouver une troisième locataire au sein de moi-même. Je vois ça d'ici : la cellulite.


Bien sur, impossible de courir ce soir. 
#tempsdemerde #glaglagla #tropbouffé #zérobabysitter #gantsderunningàlamachine #courbatures


Pour finir, je me suis souvenu qu'hier c'était la Saint-Valentin. 
Evidemment je suis totalement passée à côté.




MAIS je n'allais pas me laisser abattre (à coup de cookies) si facilement.
Plusieurs options s'offraient à moi:



1°) J'ai tenté la thérapie du sourire de John Cage, debout devant ma glace.



Mais ça a proprement foiré. 



2°) J'ai laissé parler mon amour pour les surfeuses. Puisque mes connasses mes amour de copines n'ont pas saisi mes sous-entendus APPUYÉS quant au choix du film de l'après-midi (Blue Crush 1&2, Soul Surfer), je suis donc allée mater les photos des 20 surfeuses les plus "réconfortantes" sur un site de reefgirls et de squalesaddict.


(cliquer pour plus de surfeuses - c'est cadeau - c'est ma tournée)

Mais ça m'a gentiment renvoyé à l'épisode du cookie en trop. #jambesparfaites




3°) J'ai voulu aller discuter avec mon chat. 
Histoire d'extérioriser tous mes petits problèmes existentiels.
Le tout accompagné de ronrons bienveillants.



Il m'a clairement fait comprendre qu'il n'en avait rien à foutre.



Mon instinct de survie était poussé dans ses retranchements.
J'avais abattu toutes mes cartes.
Du moins c'est ce que je croyais.


Et c'est comme ça que je me suis retrouvée sur le tapis de la salle de bain à faire 200 squats avec un masque à l'argile sur la face tout en surveillant le Boubou au milieu de la mousse dans la baignoire.
Et bizarrement, j'ai commencé à me sentir beaucoup mieux.
Peut être que les endorphines ont tout simplement fait leur boulot là où le chocolat des cookies s'était rétamé.




Tout ça pour dire que finalement, un esprit sain peut difficilement cohabiter avec autre chose qu'un corps sain. Ou quelque chose dans ce genre là. 
C'est pourquoi je te file ma nouvelle botte secrète : mon programme de SQUATS Neila Rey 




Avec quelques exercices pour compléter :


Oui je suis telle une fée bienveillante :)
Alors si tu as un coup de blues, pense à moi et squat.
Tu finiras avec :



Bonne semaine ;)





3 commentaires:

  1. Lol t es pire que moi 😜
    En tout cas ton article m a bien fait marrer 😆

    RépondreSupprimer
  2. Ah ah
    J'espère que t'as passé une meilleure Saint-Valentin que moi :)

    RépondreSupprimer
  3. Avec mon mari on est un vieux couple, en rentrant du basket on s est juste affalé dans le canapé donc rien de transcendant ;-)

    RépondreSupprimer