mercredi 25 mars 2015

Vague urbaine : du surf artificiel sur Paris


Prendre la vague à Paris, ce sera bientôt possible!

L'été dernier, le site du 20minutes a annoncé l'ouverture du complexe Waves in city pour l'été 2016.
Amatrice de surfeuses, je me suis penchée sur ce projet aussi fun qu'ambitieux.




Le concept

Permettre aux quelques 180 000 à 650 000 surfeurs franciliens de rider chez eux, en milieu urbain.
C'est le rêve de Jérôme Villeminot, co-porter et financier du projet et de son associer Christophe Verrier. 
Waves in City proposera de nombreux services dédiés au surf et à la glisse. L'attraction principale du site : une vague outdoor  et une seconde indoor avec un flowrider*.

"OK. L'idée est cool, mais je ne sais pas surfer, moi!"
Pas de panique, vous pourrez bénéficier de cours à l'école de surf installée sur la plage.
Vous êtes plutôt roulette que wax? Le skate-park est fait pour vous!
Vous aimez mater du surfer en bronzant tout en gardant un brushing impeccable? Les mojitos du bar-restaurant vous attendent.
Vous n'êtes pas équipé? Profitez du surf/skate shop pour faire du shopping!

Et question tarif? Les développeurs parlent d'une journée à 35 euros.

Aucune excuse pour ne pas tester ce lieu incroyable!






Nature VS Technologie

Mon coeur d'écolo clame haut et fort que rien ne peut égaler l'eau salée et l'air iodé.
Pourtant, difficile de ne pas céder à la vague parfaite :

Glassy* et paramétrée jusqu'à 1,50 m. 
Ajoutez à ça une fréquence de 17 vagues en moyenne par heure, soit environ 3 fois plus que durant une session en pleine nature.






Comment ça marche

Contrairement à la technologie proposée par IdroStadium qui consiste à produire une vague statique semblable à un courant de rivière, la vague Waves in city sera puissante et tubulaire, à l'image du courant atlantique.
Le parc utilise la technologie développée par WaveGarden, au pays basque : le Wave Foil.

"Une structure métallique qui se déplace sous le ponton, et génère la houle (système breveté). Deux vagues viennent donc déferler, une droite et une gauche, sur une centaine de mètres, soit environ 20 secondes de glisse. Une fois que le wave foil a parcouru le lagon dans un sens, il repart dans l’autre sens et ainsi de suite."

Cette techno coûtera aux investisseurs la modique somme de 3 ou 4 millions d'euros.



En attendant 2016

Les spots français ne bougeront pas d'ici là!

Mais pour tous les franciliens agrippés à leur capitale (pas de vacances pour les braves), la base de loisirs de Cergy Pontoise propose du bodyboard en plein air :)





Have fun ;)





* Mini-lexique
FlowriderPiscine à vagues, surface de glisse artificielle.
Glassymer et vagues lisses.Conditions idéales



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire