vendredi 3 avril 2015

Test du SmartBand Roxy®


il y a 3 semaines, je reçois ce très joli bracelet pour un test approfondi.
Ça tombe à pic : j'ai une semaine sportivement chargée!


Le département Communication Sony m'ayant gentiment prêté l'object connecté tout nu, je ne peux malheureusement pas faire étalage du coffret, comme il est d'usage.
Mais connaissant le design-packaging de Roxy, je suis certaine qu'il vaut le détour.



- JOUR 1 -
J'ai hâte de l'essayer : il est beau, léger, agréable à toucher. Et demain j'ai un run de 10km que j'enchaine avec un match de basket. Le programme parfait pour un essai complet.








1- Je charge le bracelet

Je retire le capteur du bracelet en caoutchouc. Je le branche à son chargeur grâce à son port micro-USB. 
Il suffit de 30 min pour charger le SmartBand pour une autonomie de 4 jours. Pour une durée maximale d'utilisation, il faudra attendre 1h. 
Le temps de charge est ultra rapide. Un bon point.


 2- Je connecte le bracelet

Je retire la housse de mon Nexus 5 (le SmartBand nécessite un appareil sous Android 4,4 et versions ultérieures) et je pose le capteur du coté marqué par le logo NFC - sur la façade arrière du téléphone.

Le bluetooth s'active automatiquement.
Google play se lance et me propose de télécharger SmartConnect. 




Il me propose ensuite le téléchargement de Lifelog afin de suivre mon activité connectée. 




Afin d'accéder aux paramètres du bracelet, je tente de le mettre à jour.
J'active la connexion NFC qui échoue systématiquement.
La mise à jour s'interrompt à chaque tentative : problème avec la connexion NFC.



Après plusieurs heures passées sur les forums et le site d'explication Sony, 
je capitule. 
L'heure de se coucher est passée depuis longtemps.
Je courrai sans bracelet demain.
#frustration






- JOUR 2 -
Je paramètre le bracelet

En rentrant du match, je refais une tentative de connexion.
Cette fois je déplace le capteur le long de la façade, loin du pictogramme NFC.



Bingo! La mise à jour s'exécute jusqu'au bout! 
J'ai hâte de l'essayer cette nuit!


Je paramètre le bracelet pour être réveillée pour 7h.
J'active également la fonction sommeil intelligent qui met automatiquement le bracelet en mode nuit entre 23h00 et 7h00.


Mauvaise idée.
Je me suis posé devant Walking Dead.
Résultat : le bracelet considère que j'ai passé 20 minutes en phase de sommeil léger, alors que je matais tranquillement une série.
Du coup, mes stats sont faussées.

Je désactive le sommeil intelligent.


- JOUR 3 -
Je teste un entrainement de basket.

Grâce au bluetooth, le SmartBand reste connecté à mon Nexus.
Seulement, mon téléphone est toujours en mode avion durant la nuit.
Je suis donc obligée de retirer à nouveau sa housse et de déloger le capteur du bracelet pour le re-connecter.

L'actualisation est assez longue (entre 3 et 8min selon si je passe par SmartConnect ou Lifelog). J'ai le temps d'aller préparer mon petit déjeuner.



Le bracelet a enregistré mes mouvements durant la nuit. 
Il m'indique les calories brûlées ainsi que la durée de mon sommeil.

Je prends ensuite la voiture et je vérifie si le bracelet ne considère pas cette activité comme de la course à pied.

Ni course à pied, ni marche : le SmartBand à compris que je conduisais.
Brave petite bête :)



Le soir, je le teste à l'entrainement de basket.



Résultat : pendant 1h30 d'entrainement, le bracelet n'a pas considéré que j'avais cavalé une seule fois!
Et pourtant, c'est pas faute d'avoir tout donné. 
Mais non. Visiblement ça n'était pas assez ;)


En fait, le seul moment où le Smartband a détecté de la course, c'est lorsque je suis sortie de chez la nounou pour rejoindre ma voiture par ce que j'étais en retard ce matin...

Du coup le calcul des calories brûlées (j'ai laissé l'objectif de l'appli par défaut) n'ont pas été représentatives de l'effort.

Mais qui compte les calories de nos jour? ;)




- JOUR 4 -
Je teste la course à pied

C'est la pause déjeuner, l'heure de se dégourdir les jambes.
Je lance l'application Nike+ pour comparer mes statistiques à celles du bracelet.


Je prends bien garde de commencer à courir à la fin du décompte de l'application et à la stopper en même temps que ma course. 
Le résultat est assez satisfaisant.





Le bracelet considère que j'ai couru plus longtemps sur une plus grande distance.
48 min contre 46:38 min
8,4 km contre 7,98 km
La différence n'est pas énorme.




L'élément problématique reste la vitesse moyenne de la course qui est l'indice déterminante du progrès du coureur. Le bracelet indique 05:35 min/km tandis que Nike+ indique 05:54min/km
En considérant que j'ai couru plus longtemps et plus de distance, ça signifie que le bracelet comptabilise ce qu'il y a eu avant et après la course. C'est à dire, une marche rapide. Logiquement, la vitesse moyenne aurait dû en avoir pâtit mais au lieu de ça, elle est supérieure à celle que calcule Nike+. 
Idem pour les calories qui sont moins importantes sur le bracelet alors que l'effort était considéré comme supérieur.
 Mais qui se soucie des calories, hein? ;)


- JOUR 5 -
Je teste le sommeil mode manuel

Au moment de me coucher, je reste appuyée sur le bouton unique jusqu'à ce que les 3 LEDs clignotent des extrémités au centre. À mon réveil, je recommence l'opération jusqu'à ce que les 3 LEDs clignotent de gauche à droite.





Le bracelet a parfaitement bien enregistré mon sommeil.




Puis durant l'entrainement de basket, le bracelet a considéré que j'avais couru un peu plus que la fois précédente. 
Il m'indique 13 minutes de course. 
C'est plutôt logique lorsqu'on sait que le mercredi est réservé au jeu plutôt qu'à la technique pure.





- JOUR 6 -
Je teste le contrôle du lecteur média

Le contrôle de la musique via le bracelet est une fonction qui me semble très pratique lorsque je cours avec mon smartphone dans son brassard.


Il suffit de tapoter son bracelet :
1x - démarrage/arrêt
2x - pour passer au morceau suivant
3x - Pour revenir au morceau précédent



En théorie, le principe est assez séduisant.
En courant, c'est assez laborieux.





- JOUR 7 -
Je teste l'étanchéité

Vendredi, jour du poisson. Ou de la piscine, pour certaines!





Je trouve ça un tout petit peu dommage qu'un bracelet connecté ciblant les surfeuses n'ait pas encouragé Sony à ajouter la fonction natation à son application.

--

Je redoute un peu les 30 minutes passées dans la piscine.
Le système d'étanchéité me parait un peu léger.





Je nage 1,5 km.
De temps à autre, je teste les LEDs pour m'assurer que le bracelet fonctionne encore.

Oui je suis un peu inquiète : ce tout petit bracelet... dans cette piscine pleine d'eau. 
La pression des mouvements de bras. Tout ça - tout ça quoi!

Finalement je constate que l'eau n'est quasiment pas rentrée et que les zones à risque sont bien protégées. Aucune trace d'humidité autour du bouton ou du port USB.

Le bracelet est étanche!





En ce qui concerne la petite trempette, il a considéré que je marchait.
Bon, je marche rarement en dessinant de grands mouvements au dessus de la tête. 
Mais ça, le SmartBand ne peut évidemment pas le savoir!









- BILAN -
Un bracelet pour vous suivre pas à pas


Le Roxy® SmartBand est un objet connecté qui ne manque pas d'intérêt.

La qualité du bracelet est très bonne.

Contrairement à ce que j'ai pu lire sur certains tests, les stries en caoutchouc ne prennent pas plus que ça la poussière. Il reste assez propre (où peut-être est-ce par ce que j'ai pris ma douche avec tous les jours).

La fonction course à pied est plutôt satisfaisante dans l'ensemble. 
Les données ne sont évidemment pas aussi précises que celles d'un bracelet avec GPS mais c'est amplement suffisant pour un coureur régulier qui cherche avant tout à garder la forme.

La technologie NFC est contraignante. Je dois sans cesse retirer le capteur du bracelet ainsi que mon smartphone de sa housse pour les connecter (2 à 3 fois par jour). C'est un peu dommage.

L'attache du bracelet est suffisamment solide. Je l'ai perdu une fois en faisant mes courses, mais je ne l'avais pas clipé à fond.

Je peux suivre mes habitudes sur mon smartphone grâce à Lifelog : mon temps d'appel, mes interactions, les photos que je prends dans la journée etc.
C'est assez ludique mais je n'y trouve personnellement pas de grand intérêt, surtout sur le plan sportif.






La fonction sommeil est pratique. Elle m'a permis de me fixer des objectifs pour rallonger mon sommeil. La vibration du réveil n'est pas agressive et se désactive simplement en appuyant sur le bouton. Malheureusement je me rendors aussitôt....

La portée du bluetooth est assez faible : le bracelet se connecte lorsque je quitte mon téléphone dans la cuisine pour aller dans la salle de Bain. J'habite un 60m².

Je ne peux pas restée connectée lorsque je joue au basket, même avec mon smartphone sur le banc, au bord du terrain. Heureusement, les informations sont enregistrées dans le bracelet durant toute l'activité.

L'autonomie est très satisfaisante.


--


Finalement, le Roxy® Smartband est tout simplement un bracelet Sony SWR110 auquel on a appliqué un habillage du bracelet aux couleurs de la marque de surfwear.






J'aurais apprécié une interface aux couleurs de Roxy® pour l'application Lifelog.
Une fonction natation aurait également été un plus. Mais dans l'ensemble, c'est un bracelet robuste qui accompagne les coureuses dans une vie saine et connectée. Un bilan plutôt positif, donc.

J'ai tout de même une petite réticence à savoir que toutes mes informations sont collectées dans un but probablement commercial et dont j'ignore tout.










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire